Nous connaissons tous le cacao et avons tous goûté au moins une fois du chocolat… Mais connaissez-vous son origine ?

Histoire du cacao


Le cacao vient d'Amérique centrale et Amérique du Sud, plus précisément au Mexique dans la presqu'île du Yucatan et dans les bassins de l'Orénoque et de l'Amazone. Sa culture est très ancienne. En effet, il semble que les Mayas le cultivait déjà dès le Vème siècle. Ils servaient notamment à élaborer une boisson, ancêtre de notre chocolat. A cette époque, seuls les nobles pouvaient le consommer chez eux car le chocolat était une boisson sacrée aux multiples vertus.

Le nom latin du cacao, Theobroma signifie « nourriture des dieux ».

Les fèves de cacao étaient aussi utilisés par les Aztèques en tant que monnaie, médicament ou ils en faisaient des boissons…

Pour ces civilisations le cacao est symbole d'abondance à l'image de leur dieu Quetzalcóatl, le serpent à plumes. La légende raconte que Quetzalcóatl, dieu de la végétation régnait sur la cité de Tula. Il possédait de grandes richesses dont des arbres de cacao en abondance appelés « Cacahuaquahitl » dont il avait pris la culture au peuple. Toujours selon la légende, on propose au dieu la boisson au chocolat. Quetzalcóatl

but la potion et perdit la tête. Il brûla ses maisons, enterra ses trésors dans la montagne et transforma ses cacaoyers en une espèce qui ne donnait ni fèves, ni fruits. Il partit pour le pays où il pensait retrouver la jeunesse, en direction du soleil levant, vers l'est. Il reviendrait pour rapporter à son peuple tous les trésors du Paradis et apparaîtrait à l'endroit même d'où il était parti...En 1519, alors que Moctezuma, roi des Aztèques, attendait avec impatience le retour de Quetzalcóatl, des hommes débarquèrent en provenance du soleil levant, sur une plage peu éloignée de celle qu'avait emprunté Quetzalcóatl pour s'en aller. Dans l'esprit de Moctezuma, il n'y avait aucun doute : c'était Quetzalcóatl ! Il lui fit bon accueil et lui remit son royaume. En réalité, l'homme était Hernán Cortès. Il comprit très vite la valeur économique du cacao et fit envoyer, en 1524, une première cargaison de cacao à Charles Quint, souverain d'Espagne. Puis en 1528, il lui rapporta les fèves et les ingrédients nécessaires à la préparation de la boisson : de la cannelle, des grains de poivre, des clous de girofle, de la vanille, du musc et de l'eau de fleur d'oranger. La cour d'Espagne est subjuguée par cette boisson et refuse de dévoiler son existence au reste du monde, si bien qu'elle garde le cacao secret. Au Mexique, c'est un véritable engouement, les colons Espagnols du nouveau monde ne peuvent plus s'en passer et à Mexico s'ouvrent les premières "Chocolaterias». Lors de leur retour sur le vieux continent, en 1585, les Espagnols ne pouvant plus se passer de leur chocolat, le ramenèrent avec eux. Le chocolat sort ainsi du secret dans lequel la cour l'avait gardé. L'Espagne se passionne alors pour cette boisson. A cette époque la France ne connaissait pas encore le chocolat, c'est Anne d'Autriche, fille de Louis Philippe II d'Espagne, par son mariage avec Louis XIII, qui introduisit cette boisson à la cour de France en 1615.Plus tard c'est Marie Thérèse, femme de Louis XIV, qui imposera réellement le chocolat en France et la première chocolaterie s'ouvre en 1659 dans le quartier des Halles. Le premier chocolat à croquer est fabriqué pour la première fois à Londres en 1674 alors qu'en 1780, la première fabrique de chocolat est installée à Bayonne.Cependant en cette fin de XVIIIème siècle, le chocolat reste un produit de luxe (1Kg de chocolat = 4 jours de salaire d'un ouvrier). L'industrie chocolatière voit le jour au début de XIXème siècle avec par exemple en 1815 la première usine du Hollandais Van Houtten.
En 1822, la culture du cacaoyer est lancée sur le continent africain, puis en Indonésie...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseils de dégustation

Pour apprécier au maximum un chocolat, il faut faire appel à ses 5 sens car chacun d'entre eux nous apporte des informations différentes mais complémentaires.

  • La vue, nous permet de choisir et de préparer notre envie de dégustation
  • Le toucher, nous renseigne sur la consistance
  • L'odorat, nous permet d'imaginer le goût et nous donne l'eau à la bouche
  • L'ouïe, nous précise sa texture
  • Et enfin le goût qui peut s'exprimer après les 4 autres sens pour nous donner une perception totale du produit.
  • Toujours commencer par le chocolat le plus doux et terminer par le plus puissant et le plus parfumé.
  • Déguster chaque chocolat lentement et par petits morceaux, afin d'en saisir toute la texture et les arômes.
  • Le laisser fondre délicatement dans votre bouche et imprégner vos papilles de toutes ses saveurs aromatiques.

Que boire avec du chocolat ?

  • Eau plate
  • Vins doux naturels
  • Eau de vie

Conservation du chocolat ?

Le chocolat gardera toute sa saveur s'il est conservé à l'abri de l'humidité et à une température sèche entre 16°C et 20°C.
Attention, le chocolat est un excellent capteur d'odeur, gardez-le dans son emballage d'origine afin d'éviter tout transfert d'odeurs.

La culture du cacao…

Le chocolat est fabriqué à partir d'un arbuste de la famille des sterculiacées, le cacaoyer. Il aime la chaleur et l'humidité et comme il a besoin d'ombre, on le cultive souvent sous des arbres plus grands.

Plusieurs variétés de cacaoyers existent.

  • Le forastero : son arôme est fort. Il est le plus courant et représente 70% de la production mondiale.
  • Le criolo : plus fin, mais en déclin car il est peu résistant aux maladies.
  • Le trinitario : il est un croisement des deux premières variétés. Son arôme est fin.

Le cacaoyer fleurit au bout de 2 ans, il y a environ 10 fruits par arbre que l'on appelle des cabosses. Elles ont une forme ovale. A l'intérieur de celle-ci, on trouve des graines que l'on fait sécher au soleil dans des feuilles de bananier. La fermentation et le séchage sont très importants pour obtenir un chocolat de qualité. Au bout de 2 semaines ces graines deviennent des "fèves de cacao".

 

Maintenant, vous ne verrez plus le chocolat du même œil !

Une petite recette…

  • 5 min
  • 25 min
  •  
  • 12,09
  • Facile

Ingrédients :

  • 180 g de beurre demi-sel
  • 3 œufs
  • 180 g de sucre en poudre
  • 90 g de farine
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 90 g de cacao en poudre non sucré
  • 75 g de noix

Préparation :

ÉTAPE 1 : Concassez grossièrement les noix. Réservez-les dans un bol. Préchauffez votre four à 175°C.

ÉTAPE 2 : Faites fondre le beurre au micro-ondes ou dans une casserole. Ajoutez le sucre en poudre et fouettez jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez les œufs, préalablement battus et mélangez afin d'obtenir ne préparation homogène.

ÉTAPE 3 : Ajoutez la farine, le cacao en poudre et la levure tamisée. Mélangez bien afin d'obtenir une pâte homogène. Ajoutez les noix concassées, mélangez.

ÉTAPE 4 : Versez la pâte dans une moule légèrement huilé. Enfournez le brownie pendant 25 minutes. Sortez le gâteau du four et faites-le refroidir avant de lé démouler.

Silja-Louise

Nesrine

Alicia

 

 

 

 

 

 

 

.